Ex Machina ★☆☆☆

Ex Machina avait tout pour plaire.
Un réalisateur talentueux, Axel Garland, scénariste à succès (The Beach, 28 Days Later, Never let me go) qui passe pour la première fois derrière la caméra.
Un film de genre : la Sci-fi sans extra-terrestres aux oreilles vertes et combats intergalactiques
Un sujet métaphysique qui louche du côté de Blade Runner et de A.I. : l’intelligence artificielle et son impossible humanité.

Hélas j’avoue m’être copieusement ennuyé devant ce huis-clos étouffant, bavard et fumeux.
La faute au film trop touffu ? la faute à moi qui n’y ai rien compris et qui, à la lecture de l’article de Whatculture.com suis en train de mesurer ce à côté de quoi je suis passé ! À lire évidemment après avoir vu le film – le risque étant que vous n’y compreniez rien (si si ! soyez solidaire et évitez-moi de me sentir très bête).

La bande-annonce

3 commentaires sur “Ex Machina ★☆☆☆

  1. Des années après: bien aimé, c’est mon côté nerd. Quelle tension, quelle actrice talentueuse. Je ne sais pas comment tu as pu t’ennuyer ! Merci pour le lien vers l’article, ça me rassure un peu sur la fin. Moi je pensais en effet qu’il pouvait sortir sans problème et ne comprenais pas du coup pourquoi il essayait de casser la vitre.

    • J’ai gardé un souvenir très flou de ce film vu il y a des années
      La seule chose dont je me souvienne est de ne pas y avoir compris grand chose !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.