Maternal ★★☆☆

Paola, une jeune moniale italienne, arrive dans la banlieue de Buenos Aires pour travailler dans un foyer religieux qui accueille des adolescentes et leurs bébés. Parmi celles ci, Luciana et Fatima présentent deux profils bien différents. Luciana, volontiers rebelle, est dans le conflit permanent avec les bonnes sœurs. Fatima au contraire, plus introvertie, accepte sans s’en plaindre les règles du foyer.
Quand Luciana disparaît, laissant derrière elle sa petite fille de quatre ans, sœur Paola assure la garde de l’enfant et développe des sentiments très forts qui entrent en conflit avec sa vocation religieuse.

Maternal est le titre anglais choisi par les distributeurs français d’un film italien tourné en Argentine dont le titre espagnol original, « Hogar », désigne le foyer entre les quatre murs duquel ses personnages sont cloîtrés. Son action se déroule dans un pays dont on sait, si on a vu l’été dernier le documentaire Femmes d’Argentine, qu’il n’autorise pas l’IVG et où, par conséquent, les filles-mères sont nombreuses, dans une situations sociale souvent fragile.

La jeune réalisatrice italienne avait enseigné dans de telles institutions. Son expérience lui a inspiré ce film qui flirte parfois avec le documentaire. Deux univers y sont confrontés : d’un côté celui des religieuses, toutes très âgées à l’exception de Paola, toutes d’une angélique patience dont on ne sait si elle résulte de leur immense bonté intérieure ou de leur lassitude éprouvée face à l’ingratitude du monde. De l’autre côté, des adolescentes chahuteuses propulsées trop tôt dans un rôle de mère qu’elles ne sont guère capables d’assumer.

Maternal interroge la maternité, comment des jeunes femmes tombées enceintes sans l’avoir voulu parviennent à l’accepter, comment des religieuses doivent y renoncer après leurs vœux. Le film, tout en silence et en non-dits, ne verse jamais dans le manichéisme ni dans le moralisme. Il réussit à nous toucher ; mais sa pudeur peut-être excessive bride l’émotion qu’on aurait aimé laisser couler plus intensément.

La bande-annonce

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.