Parvana ★★☆☆

Nous sommes en 2001. Parvana a onze ans. Elle vit à Kaboul que contrôlent pour quelques mois encore les Talibans. Son père, un ancien professeur qui a perdu sa jambe dans la guerre contre les Soviétiques, est arrêté par la milice. La mère de Parvana et sa sœur aînée ne peuvent quitter le domicile familial sans violer la règle qui interdit aux femmes de se déplacer seules sans mari ou sans frère. Seule solution pour permettre au foyer de survivre : déguiser Parvana en garçon.

Co-produit par Angelina Jolie, Parvana est l’adaptation du bestseller de jeunesse de la canadienne Deborah Ellis, The Breadwinner (littéralement : le soutien de famille), écrit à partir des témoignages recueillis dans les camps de réfugiés du Pakistan. Sa réalisation est signée de Nora Twomey, une réalisatrice Irlandaise remarquée pour sa participation au très beau Brendan et le secret de Kells, un conte gaélique.

C’est du côté du conte que Nora Twoney tire Parvana. Simplifiant volontiers la trame narrative du livre de Deborah Ellis, elle choisit d’entrelacer l’histoire de la jeune Parvana, dont le courage et la malice viennent à bout des obstacles semés sur son chemin, avec celle de Suleiman, le héros d’un conte traditionnel qui, pour récupérer les semences volées à son village, défia un terrible roi-éléphant perché au sommet d’une montagne mystérieuse. Chaque histoire est racontée selon une technique différente : la ligne claire et les couleurs pastels pour celle de Parvana, les collages inspirés des marionnettes persanes ou indiennes dans des tons violemment contrastés pour celle de Suleiman.

Les techniques utilisées et le public visé ne sont pas les mêmes que dans Persépolis ou Téhéran Tabou, deux films d’animation qui, eux aussi, nourrissaient une ambition politique. Il s’agit ici de toucher le (très) jeune public au risque de décevoir les spectateurs plus âgés que le simplisme de l’histoire risque de rebuter. Parvana n’en reste pas moins une fable humaniste et universelle, une ode pudique à la dignité humaine et aux droits des femmes, qui émouvra tous les âges.

La bande-annonce

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.