Amants ★★☆☆

Lisa (Stacy Martin) et Simon (Pierre Niney) sont jeunes et fusionnels. Ils forment un couple inséparable que la vie va pourtant séparer. Mais quelques années plus tard, alors que Lisa a refait sa vie avec Léo (Benoît Magimel), les hasards de l’existence vont les réunir à nouveau.

Depuis plus de quarante ans, Nicole Garcia mène dans le cinéma français une carrière originale, devant comme derrière la caméra. Son éclectisme lui vaut d’ailleurs un curieux record : c’est la seule personne à avoir été nominée aux Césars dans six catégories différentes (meilleur film, meilleur premier film, meilleure actrice, meilleure actrice dans un second rôle, meilleur réalisateur et meilleure adaptation) Sa sensualité trouble (ses ébats avec Christophe Malavoy dans Péril en la demeure en ont ému plus d’un.e), son élégance, son intelligence font souvent mouche. Les films qu’elle co-écrit avec son complice Jacques Fieschi ne se reconnaissent pas au premier coup d’oeil. On ne se dit pas « Ah ! voilà un film de Nicole Garcia ! » d’autant qu’elle refuse systématiquement de s’y mettre en scène. Mais ils partagent tous une même élégance vénéneuse un peu surannée.

C’est ce compliment empoisonné qui vient à l’esprit devant Amants : élégant, vénéneux et suranné. Elegant car tourné dans des décors luxueux avec la fine fleur du cinéma français. Vénéneux en raison de son scénario qui louche du côté du polar ou du film noir façon Hollywood des 40ies. Mais un peu suranné aussi tant les personnages qu’il met en scène et les situations dans lesquelles il les place semblent parfois artificielles et guindées.

Amants m’a fait penser à Villa Caprice, le récent film avec Niels Arestrup et Patrick Bruel sur lequel j’ai récemment tiré à boulets rouges. Les mêmes causes produisant les mêmes effets, Amants aurait pu m’inspirer un jugement tout aussi cinglant. Mon indulgence tient à deux motifs. Le premier est la qualité de l’interprétation. Autant Niels Arestrup et Patrick Bruel me donnent l’impression d’acteurs à bout de souffle recrutés sur la seule foi de leur légitimité, autant j’aime la fraîcheur gracile de Stacey Martin et le jeu fiévreux de Pierre Niney – que je classe sans guère de risque de me tromper parmi les tout meilleurs acteurs de sa génération. Le second est la tension du récit qui m’a tenu en suspens jusqu’à sa conclusion – quelles que soient les réserves qu’elle m’ait finalement inspiré.

La bande-annonce

Un commentaire sur “Amants ★★☆☆

  1. Ping Page non trouvée | Un film, un jour

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.